Bienvenue! Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler du créationnisme, il s'agit de la théorie qui trouve ses origines dans le livre de la Genèse et qui s'oppose à l'évolutionnisme. Vous découvrirez sur ce site des articles et des renseignements qui ne manqueront sûrement pas de vous intéresser. Bonne visite.
tires

Creation Blog RSS

Notre univers créé – conférence ce samedi, le 11 avril au Centre Il Est Écrit à Montréal

m81m82s

Tous sont le bienvenu au centre Il Est Écrit à Montréal
4505 Rosemont, Montréal

La conférence avec Laurence Tisdall, M.Sc.,
aura lieu à partir de 18h

 

 

Les sujets traités seront:

1) Est-ce que le soleil a été créé?
2) Est-ce que les étoiles ont été créé?
3) Est-ce que les galaxies ont été créé?
4) Est-ce que la Bible révèle des connaissances avancées touchant l’astronomie?
5) Que dire du Big Bang?

Articles à lire

Jésus: Créateur, créationniste et scientifique !

par Marc Hébert, M.Sc.

Pour voir le pamphlet en pdf couleur – cliquez ici

Voilà un énoncé sur le Christ qui est surprenant à première vue. Le texte qui suit en donne l’explication à partir de ce qu’ont écrit les apôtres et d’autres auteurs de la Bible.

Jésus : le Créateur

2073367106_1b3bfe3d12_m«Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre»1. C’est la toute première phrase de la Bible, dans le livre de la Genèse, écrit par Moïse plus de 1400 ans avant la naissance de Jésus-Christ 2. Cette phrase implique que l’univers (le ciel et la terre) est une création et que Dieu en est l’auteur (le Créateur). Jusque-là, pas de mention explicite concernant le Christ, mais un peu plus loin on lit une phrase étonnante : «Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image  [...]»3. Dieu s’exprime alors au pluriel («nous», «notre»)4. [suite...]

L’âge de la Terre : 101 preuves de la jeunesse de la terre et de l’univers

Don Batten, Ph.D. de Creation Ministries International, a rassemblé une liste (ci-dessous) de 101 évidences en faveur d’une création récente de la terre et de l’univer

Aucune méthode scientifique ne peut prouver l’âge de la terre et de l’univers, et cela inclut les méthodes répertoriées ici. Bien que les indicateurs d’âge soient appelés des « horloges », ils n’en sont pas en réalité, parce que tous les âges résultent de calculs qui impliquent nécessairement de faire des hypothèses sur le passé. On doit toujours supposer le moment de départ de l’ « horloge » ainsi que la manière dont la vitesse de l’horloge a varié au fil du temps. En outre, il faut supposer que l’horloge n’a jamais été soumise à des perturbations.

Il existe un grand nombre de catégories de preuves pour l'âge de la terre et du cosmos qui indiquent un âge beaucoup plus jeune que celui admis aujourd'hui.

Il existe un grand nombre de catégories de preuves pour l’âge de la terre et du cosmos qui indiquent un âge beaucoup plus jeune que celui admis aujourd’hui.

Il n’existe pas d’horloge naturelle indépendante permettant de tester ces suppositions. Par exemple, l’importance de l’érosion sur la lune, fondée sur les vitesses d’érosion observées actuellement, suggère que la lune est très ancienne. Cependant, pour tirer cette conclusion, il nous faut faire l’hypothèse que la vitesse d’érosion dans le passé a été la même qu’aujourd’hui. Et il y a maintenant de bonnes raisons de penser qu’elle a pu être intense dans le passé ; dans ce cas, les cratères n’indiqueraient absolument pas un grand âge (voir ci-dessous).

Les âges de millions d’années sont tous calculés en supposant que les vitesses de changement des processus dans le passé étaient les mêmes que celles que nous observons aujourd’hui, ce qu’on appelle le principe de l’uniformitarisme (ou de l’actualisme). Si l’âge calculé à partir de ces hypothèses n’est pas en accord avec l’âge que l’on pense être le bon, on en conclut que les hypothèses ne s’appliquent pas dans ce cas, et on les adapte en conséquence. Si le résultat du calcul donne un âge acceptable, les investigateurs le publient. [suite...]

L’hélium et l’âge de la Terre

Par Mark Stewart, M.Sc.

sanddialNote de la rédaction: Depuis 1935, les physiciens ont proposé de nombreuses méthodes de datation par la radioactivité pour donner un âge aux roches et, par extension, à la terre (datation au carbone 14, au potassium / argon, au plomb / thorium, au plomb / uranium, au rubidium / strontium…). Le principe est assez simple. Certains éléments naturels existent sous deux ou plusieurs formes : une forme dite normale et une ou plusieurs autres formes dites radioactives. [suite...]