Bienvenue! Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler du créationnisme, il s'agit de la théorie qui trouve ses origines dans le livre de la Genèse et qui s'oppose à l'évolutionnisme. Vous découvrirez sur ce site des articles et des renseignements qui ne manqueront sûrement pas de vous intéresser. Bonne visite.
tires

Creation Blog RSS

Réunion annuelle ASCQ 2017

Samedi le 8 juillet à Prévost, QC.

SVP confirmer votre présence le plus tôt possible en appelant 579-634-3652 ou en envoyant un courriel à info@creationnisme.com

Articles à lire

Que nous enseignent l’audition, la parole et le langage sur la création

Par Julie Demers, B.Sc.

oreilleLa communication s’effectuant par le biais de la parole et le langage d’un locuteur ainsi que par l’audition d’un interlocuteur est fondamentale et omniprésente chez l’être humain. La question qui est ici soulevée est la suivante : « Cette communication est-elle le fruit de l’évolution ou a-t-elle été instaurée par la création divine? ». Voyons d’abord quelques faits concernant l’audition humaine. [suite…]

Ces parasites qui résistent à la trinité évolutionniste

Par Sinaseli TSHIBWABWA, Ph.D.

Deux arguments se confrontent sur les questions fondamentales des origines de tout ce qui existe. D’une part, l’argument de la création divine selon lequel les animaux et les plantes par exemple ont été créés par Dieu et d’autre part l’argument de la théorie de l’évolution selon lequel ces êtres vivants sont l’oeuvre du temps, de la mutation et de la sélection naturelle au hasard. La science créationniste relève que ces arguments sont tous deux fondés sur un acte de foi. Aucun d’entre eux ne peut prouver, selon des critères scientifiques, les processus qui se sont déroulés à l’origine de tout ce qui existe. À ce sujet, Nesbitt (1982) a fait remarquer que l’homme ne peut que se contenter de noter les faits, les traces laissées par le passé et les lois présentes. [suite…]

Pas d’évolution à la frontière du vivant et du non-vivant

Sinaseli Tshibwabwa Ph.D.

virusA la frontière du vivant et du non vivant, se trouvent des « structures » qui semblent avoir refusé toute évolution. Il s’agit, vous l’avez certainement deviné, des virus. Ils ne sont pas des êtres vivants comme les organismes unicellulaires, car seuls, ce sont de simples objets inanimés. Ils ne sont pas entièrement des objets inanimés car, mis en contact avec un organisme vivant, ils se raniment et acquièrent certaines propriétés du vivant. Ces traits font qu’il n’est pas facile de définir un virus. A titre d’exemple, le Petit Littré définit le virus comme un « principe de transmission » de plusieurs maladies contagieuses. [suite…]