Bienvenue! Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler du créationnisme, il s'agit de la théorie qui trouve ses origines dans le livre de la Genèse et qui s'oppose à l'évolutionnisme. Vous découvrirez sur ce site des articles et des renseignements qui ne manqueront sûrement pas de vous intéresser. Bonne visite.
tires

Creation Blog RSS

Le déluge de Noé

Bientôt une version holywoodienne de l’histoire du deluge de Noé sera sur nos écrans de cinema.

Si vous voulez connaître la vérité concernant les preuves sur la terre d’un deluge qui aurait couvert toute la Terre, il faudra commander notre nouveau DVD :
Faut-il croire au deluge de Noé ?” (cliquer sur le graphique pour commander votre copie aujourd’hui)

deluge_Noe_DVD

DVD EQVIVEn Quête de la Vérité IV !! avec Julien Perreault et Dominique Rousseau

Les objections contre la Création

Les objections contre la Christianisme

Les objections contre Dieu

 

Articles à lire

L’évolution, le plus extraordinaire conte de fées jamais raconté

Joseph Mastropaolo, Ph.D.

L’évolution prétend être une science, mais elle nous leurre, car aucune de ses expérimentations n’a eu de succès. Il s’agit d’une religion occulte parce que, comme le mysticisme, l’astrologie ou l’alchimie, on ne la retrouve nulle part dans l’univers. La loi respectée par l’univers est plutôt la dévolution, car chaque être vivant et non vivant se désintègre. Tout comme le hasard, le temps fait toujours des ravages, il ne construit pas. Comme le hasard, le temps détruit les créatures les plus complexes, les êtres vivants, tout comme il détruit les plus simples, les êtres non vivants. [suite...]

Lyell : une question de temps

Par Ian Taylor, B.Sc.

grandcanyonPratiquement la première question qui vient à l’esprit lorsqu’on est confronté à un artefact du lointain passé, c’est : Quel âge a-t-il ? Nous sommes habitués à penser de cette façon aujourd’hui, mais ça n’a pas toujours été le cas, et il y a une bonne raison de suggérer que la question d’âge en est une que nous avons été conditionnés à demander. Une partie de ce conditionnement se retrouve dans les notices annexées aux présentations de musées et dans les pages de magazines populaires tels que National Geographic et Time. [suite...]

L’âge de la Terre : 101 preuves de la jeunesse de la terre et de l’univers

Don Batten, Ph.D. de Creation Ministries International, a rassemblé une liste (ci-dessous) de 101 évidences en faveur d’une création récente de la terre et de l’univer

Aucune méthode scientifique ne peut prouver l’âge de la terre et de l’univers, et cela inclut les méthodes répertoriées ici. Bien que les indicateurs d’âge soient appelés des « horloges », ils n’en sont pas en réalité, parce que tous les âges résultent de calculs qui impliquent nécessairement de faire des hypothèses sur le passé. On doit toujours supposer le moment de départ de l’ « horloge » ainsi que la manière dont la vitesse de l’horloge a varié au fil du temps. En outre, il faut supposer que l’horloge n’a jamais été soumise à des perturbations.

Il existe un grand nombre de catégories de preuves pour l'âge de la terre et du cosmos qui indiquent un âge beaucoup plus jeune que celui admis aujourd'hui.

Il existe un grand nombre de catégories de preuves pour l’âge de la terre et du cosmos qui indiquent un âge beaucoup plus jeune que celui admis aujourd’hui.

Il n’existe pas d’horloge naturelle indépendante permettant de tester ces suppositions. Par exemple, l’importance de l’érosion sur la lune, fondée sur les vitesses d’érosion observées actuellement, suggère que la lune est très ancienne. Cependant, pour tirer cette conclusion, il nous faut faire l’hypothèse que la vitesse d’érosion dans le passé a été la même qu’aujourd’hui. Et il y a maintenant de bonnes raisons de penser qu’elle a pu être intense dans le passé ; dans ce cas, les cratères n’indiqueraient absolument pas un grand âge (voir ci-dessous).

Les âges de millions d’années sont tous calculés en supposant que les vitesses de changement des processus dans le passé étaient les mêmes que celles que nous observons aujourd’hui, ce qu’on appelle le principe de l’uniformitarisme (ou de l’actualisme). Si l’âge calculé à partir de ces hypothèses n’est pas en accord avec l’âge que l’on pense être le bon, on en conclut que les hypothèses ne s’appliquent pas dans ce cas, et on les adapte en conséquence. Si le résultat du calcul donne un âge acceptable, les investigateurs le publient. [suite...]