Bienvenue! Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler du créationnisme, il s'agit de la théorie qui trouve ses origines dans le livre de la Genèse et qui s'oppose à l'évolutionnisme. Vous découvrirez sur ce site des articles et des renseignements qui ne manqueront sûrement pas de vous intéresser. Bonne visite.
tires

Creation Blog RSS

Articles à lire

En science, la liberté intellectuelle est fondamentale.

Une lettre ouverte au Conseil de l’éducation de l’État du Kansas par le professeur Philip S. Skell, membre de l’Académie Nationale des Sciences, professeur émérite de chimie récipiendaire du prix Evan Pugh, de l’université de l’État de la Pennsylvanie.

12 mai 2005

Source : http://www.darwinreconsidered.org/kansas_board.html

Dr Steve E. Abrams, président
Conseil de l’éducation de l’État du Kansas
C / o Département de l’éducation de l’État du Kansas
120 SE 10th Avenue
Topeka KS 66612-1182
Télécopieur: (785) 296-7933

Cher Dr. Abrams:

J’ai suivi avec intérêt la controverse dans votre État à propos de l’adoption de nouveau standard à propos de l’enseignement de la science. Je vous écris en tant que membre de l’académie nationale des sciences pour vous exprimer mon ferme appui à l’idée que les élèves devraient être en mesure d’étudier les critiques scientifiques des preuves de la théorie moderne de l’évolution ainsi que les éléments de preuve favorisant cette théorie.

Trop souvent, la question de savoir comment enseigner la théorie de l’évolution a été dominé par des voix extrêmes. À une extrémité, beaucoup de religieux militants ont plaidé pour que soit enseigné la création en se basant sur la Bible et pour que l’évolution soit éliminer entièrement du programme d’études des sciences. D’autre part, de nombreux biologistes darwinien engagés présentent aux étudiants une version idéalisée de la théorie et font l’impasse sur ses problèmes réels et empêche les étudiants de faire l’apprentissage des véritables critiques scientifiques de l’évolution.

Ces deux extrêmes se sont trompés. L’évolution est une théorie importante et les élèves ont besoin de la connaître. Mais désormais, des revues scientifiques documentent plusieurs problèmes et critiques scientifiques de la théorie de l’évolution et les élèves ont besoin de connaître aussi cela.
[suite…]

Du nouveau sur la fraude d’Haeckel


par Russell Grigg (anglais)
Source (anglais) provenant de Creation.com

Traduit par Laurence Tisdall et Daniel Arsenault

Il est connu depuis longtemps que l’un des vulgarisateurs les plus efficaces de l’évolution a truqué certains de ses dessins, mais c’est seulement maintenant que nous comprenons l’étendu incroyable de ces tromperies.

Ernst Haeckel

La plupart des gens ont entendu dire ou on leur a enseigné l’idée que l’embryon humain passe par (ou récapitule) différents stades d’évolution.  Par exemple, on suggère que l’embryon a des branchies d’un poisson, une queue comme un singe, etc., pendant les premiers mois où il se développe dans l’utérus.

L’idée a non seulement été présentée comme un fait à des générations d’étudiants en biologie ou en médecine, mais l’idée a aussi été utilisée pendant de nombreuses années pour justifier l’avortement. Les avorteurs affirmaient que l’enfant à naître qui venait d’être tué était encore qu’au stade de poisson ou à celui du singe, et donc n’était pas encore devenu un être humain.

Cette idée (appelée la récapitulation embryonnaire) a été vigoureusement soutenue par Ernst Haeckel dès la fin des années 1860 afin de promouvoir la théorie darwinienne de l’évolution en Allemagne, et ce, même si Haeckel n’avait pas de preuve pour soutenir son point de vue. 1

Données fabriquées

Faute de preuves, Haeckel s’est mis à fabriquer les données. Il a changé de manière frauduleuse, les dessins d’embryons humains et de chiens faits par d’autres scientifiques, pour augmenter la ressemblance entre eux et cacher les dissimilitudes. Nous avons signalé cette fraude particulière dans un numéro récent de la revue Creation (anglais) 2

[suite…]

En savoir plus sur les phalènes

par Carl Wieland, M.D.

Source (anglais) provenant de Creation.com

Traduit par Daniel Arsenault et Laurence Tisdall

Une récente tentative de rétablir la réputation de la phalène du bouleau, à être une icône de l’évolution,  s’effondre…

Photo par Olaf Leillinger, wikipedia.org

T.F.  écrit:

Pour le Dr Carl- Il y a quelques temps, j’ai lu vos trucs (sic)  dans lesquels vous affirmez que les trucs (articles) sur la phalène du bouleau étaient basés sur une fraude.

J’ai été troublé lorsque quelqu’un m’a montré un article scientifique récent qui, malheureusement pour vous, remets en question cette assertion. Il montre qu’après tout,  les phalènes sont un exemple classique de l’évolution.

J’espère que vous allez vous rétracter à la lumière de cette nouvelle preuve.

Carl Wieland (anglais) répond :

Merci pour votre courriel. Quand vous écriviez concernant nos « trucs» sur les phalènes, je présume que vous faites référence à une section de notre article intitulée, «les fraudes utilisées pour soutenir l’évolution», ou plus probablement à mon article de 1999 dans le magazine Création sur lequel l’article était fondé, et qui a pour titre au revoir les phalènes du bouleau (anglais). Ou à l’article qui a suivi en 2002 dans la même revue, et ayant pour titre La filière des phalènes (anglais).

Et je présume que l’article évolutionniste récent auquel vous faites référence serait presque certainement « The Moths at War » (Phalènes en guerre) apparu dans le New Scientist.1 Votre commentaire vient à un moment opportun, car j’avais déjà commencé à écrire à propos de cette tentative plutôt évidente de salir les créationnistes par de fausses accusations. Une réfutation sera utile à d’autres, donc s’il vous plaît excusez-moi si je suis très détaillé dans ma réponse.

[suite…]