tires

Endoctrinés ! La vie dans un monde d’illusion et de tromperie.

Par Helen Doogue Vere (anglais)
Source (anglais) provenant de Creation.com
Traduit par Daniel Arsenault et Julie Charette Lauzon

James Hutton

Wikipedia.org James Hutton, « le fondateur de la géologie moderne », par Sir Henry Raeburn

Plusieurs d’entre nous avons l’impression d’être parfaitement conscients de nos convictions et des raisons qui nous ont poussés à les adopter. Peut-être pensez-vous que votre vision du monde est cohérente, logique et bien pensée. Mais se pourrait-il que vous soyez davantage le produit de votre culture, de votre société et de vos pairs que vous ne le réalisez?

Le psychologue séculier Philip Zimbardo croit assurément que nous pouvons facilement être influencés à penser ou à nous comporter de certaines façons. En 1971, il a mis en œuvre l’expérience de Stanford. Pour ce faire, il a pris des étudiants collégiaux américains en bonne santé et apparemment bien disposés. Il leur a attribué au hasard les rôles de prisonniers et de gardiens de prison. L’expérience de Zimbardo est devenue si réelle pour ceux qui y participaient, et la cruauté de ceux qui avaient le rôle de gardiens est devenue si grande que plusieurs ont souffert de dépression nerveuse. Zimbardo a donc dû arrêter l’expérience.1 Il semble qu’un jeu de rôle intense était suffisant pour rendre méchants ces gentils collégiens.

On pourrait argumenter que cette situation s’est passée dans un environnement fermé et qu’elle ne pourrait pas avoir lieu dans le monde réel. Cependant, de manière plus graduelle et subtile, de nouvelles valeurs et perceptions deviennent « normalisées » dans la société. Quand nous avons entendu ces idées de manière répétée, particulièrement lorsque nous sommes jeunes, et que tout le monde semble y croire, elles deviennent nos croyances, parfois inconsciemment. Alors quels sont les mensonges qu’on nous a fait avaler?

Mensonge numéro un: Dieu n’a pas créé le monde, du moins pas de la façon décrite dans la Bible.

C’est seulement lorsque la Bible a commencé à être imprimée de façon plus répandue dans les langues communes comme l’anglais, à partir des années 1500, que les gens ordinaires ont pu la lire et la comprendre par eux-mêmes. Pendant un temps, le paradigme social dominant2 consistait à croire que la Bible est vraie, y compris son récit de la création (comme l’ont fait des fondateurs de la science moderne (anglais) tels que Isaac Newton (anglais)).

Néanmoins, à cette époque, des hommes d’influence dans la société ont commencé à remettre en question les vérités bibliques.3 Trop orgueilleux pour accepter ces humiliantes vérités, plusieurs riches, puissants et universitaires ont préféré créer de nouveaux paradigmes (voir les tableaux ci-dessous) qui portaient atteinte aux fondements de l’Évangile (anglais). Un exemple en est le sapement de l’histoire de la Genèse, qui expose le contraste entre la création miraculeuse par Dieu d’un monde parfait qu’il aime et le libre choix de l’homme de pécher, expliquant ainsi la malédiction qui pèse sur notre monde (anglais). Les nouveaux paradigmes attaquent Dieu, le faisant paraitre responsable de la souffrance (anglais) dans le monde, ou indifférent, ou simplement inexistant (anglais).

Tableau 1. Création d’un paradigme social – Dieu n’a pas créé le monde

Nom Siècle Principaux domaines d’influences Le changement de paradigme auquel ils ont contribué
James Hutton (anglais) XVIIIe Géologie La terre est très vieille, et non âgée d’environ 6 000 ans (anglais) tel que déterminé à partir de la Bible par plusieurs chrétiens (anglais), dont l’archevêque James Ussher (anglais).
Voltaire XVIIIe Philosophie Il pourrait y avoir un Créateur, mais il n’y a pas de révélation spéciale dans la (anglais) Bible et pas de miracles (anglais).4
Charles Darwin XIXe Histoire naturelle Plutôt que Dieu ait créé l’homme et la femme (anglais) à Son image (anglais), l’humain descend d’ancêtres semblables au singe.
Francis Galton (anglais) XIXe Eugénisme, psychologie, anthropologie Les gens n’ont pas tous la même valeur.
Friedrich Nietzsche (anglais) XIXe Philosophie « Dieu est mort. »5
James George Frazer XIXe

et

XXe

Anthropologie Les croyances humaines ont évolué de la magie, à la religion, à la science.6

 

Mensonge numéro deux: La Bible n’est pas infaillible.

L’Église n’était pas prête à rejeter la Bible en entier, mais elle était disposée à arrêter de prendre la Parole de Dieu dans son sens premier, afin qu’elle puisse mieux correspondre aux paradigmes sociaux dominants. Cela a commencé pour de bon quand l’Église a accepté le mythe selon lequel la science ne relevait pas du domaine de la religion. Les chrétiens devaient s’en tenir aux « choses spirituelles » et laisser l’étude de la nature aux autorités séculières.

Le problème était qu’en acceptant la philosophie de Galilée, qui stipule que la Bible ne concerne que les choses célestes et n’a donc aucune autorité en ce qui a trait au monde naturel7, les chrétiens pouvaient commencer à croire que le récit de la création que l’on retrouve dans la Genèse contient des lacunes (anglais) ou est simplement symbolique (anglais). Une fois le récit de la création remis en question, des doutes en ce qui concerne un déluge global et la tour de Babel ont rapidement suivi. Approfondissant l’œuvre de Darwin, qui menait à écarter le sens littéral du récit biblique au nom de la science, des anthropologues comme James George Frazer ont donné de nouvelles explications aux importantes preuves archéologiques et anthropologiques issues des quatre coins du monde. Pourtant, en réalité, les données archéologiques confirment plutôt largement ces trois importants événements historiques. Avec le temps, les théologiens ont commencé à théoriser au sujet des auteurs de la Bible, au point de contester que Moïse ait écrit le Pentateuque (anglais). Ceux qui assimilent de tels paradigmes vont éventuellement remettre en doute la totalité des Écritures. Et pour ceux qui ne peuvent pas vivre avec la dissonance cognitive que cela apporte, la foi est alors affaiblie ou complètement emportée.

Tableau 2. Création d’un paradigme social – la Bible n’est pas infaillible

Nom Ère

(siècle)

Principaux domaines d’influence Le changement de paradigme qu’ils ont amené
Galilée XVIe – XVIIe Science et philosophie « L’intention du Saint-Esprit est de nous enseigner comment aller au ciel, non pas comment le ciel va. »
Wellhausen XIXe Études de la Bible Moïse n’a pas écrit le Pentateuque (seulement un exemple parmi les nombreuses attaques contre la paternité des auteurs de la Bible).
Peter Enns XXIe Études de la Bible L’écriture de la Bible est plus humaine qu’inspirée.8

 

Mensonge numéro trois: La morale et l’éthique sont relatifs – ils peuvent évoluer et évoluent.

Nous avons maintenant une « nouvelle moralité ». Cela signifie, par exemple, que les droits de la femme peuvent être utilisés pour justifier le meurtre d’un enfant qui n’est pas encore né. Ce processus insidieux – la mise à mort des êtres humains les plus vulnérables – a été banalisé dans notre société. Nous utilisons des euphémismes (comme « interruption de la grossesse ») pour nier la réalité de ce qui se passe réellement. Ainsi des athées tels que Richard Dawkins et Peter Singer promeuvent les droits des animaux, mais considèrent les fœtus humains comme jetables. Singer et d’autres vont encore plus loin et appuient l’infanticide après la naissance (anglais) aussi bien qu’avant cette dernière.9

Ceci nous mène à une illusion particulièrement commune en Occident – que nous sommes à la base de bonnes personnes vivant dans un beau monde. Nous nous réfugions dans la bulle d’un confort chimérique, souvent ignorants du péché qui habite dans notre propre cœur, parce que lorsque nous acceptons ces paradigmes trompeurs, notre perception devient déformée.

Tableau 3. Création d’un paradigme social – évolution de la morale

Nom Ère

(siècle)

Principaux domaines d’influence Le changement de paradigme qu’ils ont amené
Peter Singer XXIe Philosophie Ce n’est pas nécessairement mal de tuer un être humain innocent – c’est-à-dire qu’il est acceptable de tuer un enfant infirme – s’il n’est pas souhaité désirable (par les parents) qu’il vive.10
Steven Pinker XXIe Psychologie évolutionniste L’humanité n’est pas pécheresse – nous sommes de moins en moins violents et nous évoluons pour devenir de meilleures créatures.11
Richard Dawkins XXIe Biologie évolutionniste « Il n’y a probablement pas de Dieu. Maintenant, arrêtez de vous faire du souci et profitez de la vie. »12

 

Mensonge numéro quatre: La chrétienté biblique est radicale et dommageable pour notre société.

Ce mensonge consiste à renverser la vérité et à réécrire l’histoire. Un exemple d’une telle propagande est que, plutôt que de tenir la nature pécheresse de l’homme et l’influence du darwinisme responsables de l’Holocauste, certains tordent les faits pour suggérer que c’est le christianisme qui est à l’origine d’un tel massacre. Pour ce faire, ils doivent ignorer les fortes racines évolutionnistes à la base des pratiques raciales et eugénistes des nazis (anglais)13 et leur intention d’exterminer la chrétienté (anglais).

Les nouveaux athées utilisent les médias sociaux pour influencer les jeunes (plutôt que de les éduquer) en mettant à leur avantage toutes les religions dans le même panier. Ils peuvent ainsi associer la chrétienté biblique, dans la pensée des gens, aux formes de religions dangereuses et violentes tel l’Islam radical (anglais).

Avez-vous remarqué qu’une histoire mondiale cohérente n’est pas enseignée dans les écoles publiques? Il semble que l’histoire du monde soit trop vaste pour envisager de l’enseigner, et que tant que les enfants sauront comment trouver des informations, ils seront suffisamment éduqués. Je suggère toutefois qu’aucun enfant faisant une recherche par soi-même de l’histoire du monde sur, par exemple, l’Internet n’est susceptible d’obtenir une bonne vue d’ensemble. Cela signifie que plusieurs Occidentaux nés après la Seconde Guerre mondiale ont peu d’exposition réelle aux pires exemples modernes de la nature humaine, tout en étant insuffisamment éduqués sur ces vérités.

De même, beaucoup de chrétiens modernes n’aiment pas aborder les combats historiques décrits dans l’Ancien Testament – et s’ils croient au mythe évolutionniste, ils s’appuient sur quelque chose qui est contraire à l’histoire de la Genèse. Cela signifie que, même à l’église, une histoire biblique cohérente du monde et une vue d’ensemble biblique qui se tient logiquement ne sont pas nécessairement enseignées. Ainsi, les jeunes sont dépourvus d’une pleine compréhension de la Bible qui leur servirait de lentille de la vérité à travers laquelle interpréter le monde. Au lieu de cela, ils se sentent de plus en plus embarrassés de défendre la Bible parmi leurs pairs.

 

Wikipedia

Francis Galton Wikipedia

Nous constatons également que les milieux académiques et les médias populaires ne permettent pas de remettre en question la pensée établie. Une tendance répandue consiste à humilier ceux qui oseraient la défier – surtout en ce qui concerne des sujets tels que l’âge de la terre. Le physicien populaire Brian Cox peut maintenant affirmer pratiquement sans être contesté: « Il est correct de dire que, si vous croyez que le monde a été créé il y a 6 000 ans, comme les créationnistes le font, alors vous êtes un idiot. Il n’y a rien de mal à dire cela puisque vous êtes un idiot. »14 Le film Expelled: No Intelligence Allowed (Expulsé : Pas d’intelligence permise) explique pourquoi les scientifiques qui croient à la création sont souvent forcés de garder le silence sans quoi ils risquent de se voir refuser un poste ou de nuire à leur carrière.

Tableau 4. Création d’un paradigme social – la chrétienté biblique est dangereuse

Nom Ère

(siècle)

Domaines d’influences principaux Le changement de paradigme qu’ils ont amené
Richard Dawkins XXIe Biologie de l’évolution La religion est la source de nos problèmes.15
Sam Harris XXIe Philosophie « Les chrétiens ont abusé, opprimé, asservi, insulté, tourmenté, torturé et tué des gens au nom de Dieu pendant des siècles, sur la base d’une lecture théologiquement défendable de la Bible. »16
Steven Pinker XXIe Psychologie évolutionniste La mort de Christ sur la croix était un acte sadique, lequel est adopté de façon inappropriée par ceux qui y croient.17

 

Contrer les critiques de la chrétienté

Alors, puisque nous vivons dans une société qui a été imprégnée de mensonges depuis plus de 300 ans, comment devrions-nous réagir?

Tout d’abord, si la réalité de ce monde peut être illusoire, et qu’il y a une réelle vérité qui ne peut pas être vue facilement – nous devons trouver et reconnaître cette vérité, et nous juger nous-mêmes à la lumière de celle-ci. Paradoxalement, le chemin vers la vérité est à la fois simple et exigent.

Il est simple en ce sens que c’est Dieu qui prodigue la vraie sagesse – « Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. » (Jacques 1.5) Nous devons être assez humbles pour donner à Dieu la chance de nous révéler sa vérité. Ceci implique que nous parlions à Dieu (par la prière) et lisions la Bible, la Parole inspirée de Dieu pour nous, avec un cœur et un esprit ouverts. Tout dépend de notre approche envers Dieu afin qu’Il puisse faire le reste.

La démarche qui consiste à regarder les Écritures « en pleine face » peut être aussi douloureuse que la lutte de Jacob avec l’ange de l’Éternel (Genèse 32:24-32). Nous pouvons rencontrer des idées qui ne nous plaisent pas vraiment, et si nous sommes déterminés à trouver la vérité, nous aurons alors à nous demander si ce n’est pas notre façon de penser qui est mauvaise. Il est utile, dans le cadre de cette démarche, de comprendre d’où proviennent nos croyances préexistantes – car elles peuvent bien venir du monde, ou de notre propre pensée pécheresse.

Il y a seulement une Personne – le Dieu-homme (anglais), Jésus-Christ (anglais), dont la perception de la vérité était parfaite, parce que sa pensée n’était pas entravée par le péché ou influencée par le monde. Il a fait une promesse à ceux qui croient en Lui : « vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » (Jean 8:32)

Références et notes

  1. Zimbardo, P., The Psychology of Evil (la psychologie du mal), ted.com, février 2008. Retour au text
  2. Un paradigme est le cadre de la pensée, ou le principe d’organisation, à l’intérieur duquel les choses sont perçues, interprétées et comprises. Retour au text
  3. Les changements de paradigmes sociaux ne progressent pas nécessairement d’une manière chronologique ou séquentielle. Souvent des penseurs influents, comme Freud, font des propositions qui sont choquantes pour l’époque. La société dans son ensemble peut alors prendre du recul face au paradigme, voire même le rejeter. Néanmoins, la graine a été semée, et une partie fait son chemin, pour être poussée plus loin par quelqu’un d’autre sous une forme modifiée. Par exemple, l’idée de l’eugénisme engendrée par l’évolution (anglais) a finalement été jugée cruelle et immorale, mais une telle sélection humaine réapparait maintenant sous la forme d’avortement des nourrissons handicapés (anglais). Retour au text
  4. Butel, C, L’histoire de la montée du matérialisme dans la société occidentale (anglais). Journal of Creation (Journal de la Création) 14(3):16–23 Décembre 2000; Retour au text
  5. Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, Le prologue de Zarathoustra, paragraphe 2. Extrait à partir de www.ebooksgratuits.com/pdf/nietzsche_ainsi_parlait_zarathoustra.pdf le 17 janvier 2016. Retour au text
  6. en.wikipedia.org/wiki/James_George_Frazer (anglais). Consulté le 11 août 2014. Notamment, Frazer a tenté d’expliquer d’une nouvelle manière les extraordinaires éléments de preuve anthropologique issus des quatre coins du monde qui corroborent les trois événements bibliques suivants: la Création, le Déluge, et l’incident de la tour de Babel. Voir Cooper, B., The Authenticity of the Book of Genesis (L’authenticité du Livre de la Genèse), pp. 196–201, 2011. Retour au text
  7. Mortenson, Philosophical naturalism and the age of the earth: are they related?(Le naturalisme philosophique et l’âge de la terre: sont-ils liés ?) (anglais), The Master’s Seminary Journal 15(1):71–92, printemps 2004; Retour au text
  8. Cosner, L., The Bible Tells Me So (La Bible me le dit) par Peter Enns: un compte rendu, 23 décembre 2014. Retour au text
  9. Cosner, L., Richard Dawkins: Les dauphins ont-ils plus de valeur que les bébés atteints du syndrome de Down ? (anglais), 24 août 2014. Retour au text
  10. Cosner, L., Brouiller la ligne entre l’avortement et l’infanticide? (anglais), 2 juillet 2008; Retour au text
  11. Singer, P., La violence est-elle chose du passé ? (anglais) (compte rendu de Better Angels of Our Nature, par Steven Pinker), New York Times, 6 octobre 2011; nytimes.com. Retour au text
  12. Robinson, P., Probablement pas de Dieu? Les athées mettent leurs têtes dans le sable (anglais). 7 avril 2009. Retour au text
  13. Weikart, R., The role of Darwinism in Nazi racial thought (Le rôle du darwinisme dans la pensée raciale nazie), German Studies Review (Revue des études allemande) 36(3):537–556, 2013. Retour au text
  14. Farndale, N., Brian Cox: « Je ne suis pas opposé à la religion. Je suis opposé aux maniaques », Telegraph, 21 février 2011; telegraph.co.uk. Voir aussi Grigg, R., Ruine et misère de la BBC (anglais), 2 août 2011. Retour au text
  15. Malheureusement, les nouveaux athées semblent inaptes ou non disposés à reconnaître la nature « religieuse » / fondamentaliste de leurs propres croyances — et n’appliquent donc pas l’idée pertinente qui consiste à séparer « l’Église » et l’État. Il semble qu’ils souhaitent imposer leurs nouvelles croyances fondamentalistes à la société. Retour au text
  16. Harris, S., Letter to a Christian Nation (Lettre à une nation chrétienne), p. 9, 2006. Voir la réfutation par Wilson, D., Lettre d’un citoyen chrétien (anglais). Retour au text
  17. Steven Pinker, The Better Angels of our Nature – Why Violence has Declined (Les bons anges de notre nature Pourquoi la violence a diminué), Viking, p.25, 2011; Récupéré à partir de ge.tt/1gnq3JX/v/7 (anglais).  Retour au text