tires

Découverte du tissu de dinosaure encore mou et élastique

T-Rex

Photo: Laurence Tisdall

– un contredit stupéfiant des « millions d’années »

Par Carl Wieland, Ph.D.

Nous avions récemment annoncé la découverte de ce qui semblait être des cellules rouges sanguines microscopiques (et l’évidence immunologique d’hémoglobine) dans l’ossature du dinosaure (voir le Rapport sensationnel sur le sang des dinosaures ! et la Réponse aux critiques).1 Actuellement, un nouvel annoncé, impliquant le même scientifique (le Dr Mary Schweitzer de l’Université de l’Etat du Montana2), étire le paradigme de « millions d’années » de façon incroyable.

Non seulement de nouvelles cellules sanguines on été découvertes, mais aussi des tissus tendres et fibreux, et des vaisseaux sanguins intégraux. Le fait que ce sont réellement les tissus tendres d’un dinosaure non fossilisé est dans ce cas si évident à l’œil nu que toute incrédulité au sujet de la découverte mentionnée ci-dessus est de l’histoire ancienne.


www.msnbc.msn.com/id/7285683/ Science via AP

  1. La flèche indique un fragment de tissu encore élastique. Cela défie la théorie qui soutient que de tels tissus auraient pu dater de 65 millions d’années.

  2. Une autre exemple d’ « apparence de fraîcheur » qui, là aussi, rend peu crédible « les millions d’années ».

  3. Régions de l’os montrant une structure fibreuse encore présente, en comparaison à la plupart des os de fossiles où cette structure est inexistante. On prétend que ces os ont 65 millions d’années, cependant ils réussissent à maintenir cette structure

Une des descriptions d’une partie du tissu était « flexible et élastique et lorsque étirée, retrouve son état premier ».3

L’excitante découverte a été faite lorsque les chercheurs ont été obligés de briser l’os de la patte d’un fossile de Tyrannosaurus rex pour le soulever en hélicoptère. Cet os était encore entièrement creux et non rempli de minéraux comme à l’habitude. Dr Schweitzer a utilisé des produits chimiques pour dissoudre la matrice osseuse, découvrant les tissus mous encore existants.4

Elle a dit que les vaisseaux sanguins étaient flexibles et qu’à certains endroits, il était possible d’extraire leur contenu par pression. En outre, elle affirme que « les microstructures qui ont l’air de cellules sont parfaitement préservées ». Selon un de ses commentaires, « une préservation de cette importance, avec encore une telle flexibilité et transparence, n’a jamais été observée auparavant chez un dinosaure ».

Apparemment, ces faits n’avait jamais été observés auparavant, principalement parce qu’on ne les recherchait pas. L’attention du Dr Schweitzer était peut-être éveillée à cette possibilité suite à sa dernière découverte inattendue des cellules sanguines du T. rex. (Connue pour son intérêt à ce sujet, on lui a envoyé des fossiles, avant de leur avoir appliqué un préservatif, pour y rechercher des tissus tendres.) En fait, depuis lors, Dr Schweitzer a découvert les mêmes tissus tendres dans plusieurs autres spécimens de dinosaures.


Photos: M.H. Schweitzer

Gauche: les structures flexibles dans l’os du T. rex ont été identifiées de façon justifiable comme étant des vaisseaux sanguins. Si ces os avaient 65 millions d’années, on n’y trouverait pas des tissus mous, tels que les vaisseaux sanguins.
Droite: L’on a pu extraire ces structures microscopiques de quelques uns des vaisseaux sanguins, et à les regarder, « elles ont l’air de cellules », comme l’ont dit les chercheurs.

La raison pour laquelle cette possibilité a été longtemps ignorée semble évidente : la croyance primordiale en « les millions d’années ». Le paradigme des millions d’années (système de croyance dominant) a pour ainsi dire aveuglé les chercheurs concernant cette possibilité. C’est inconcevable que de telles choses puissent être préservées (dans ce cas) pendant « 70 millions d’années ».

Vont-ils être convaincus maintenant?

Malheureusement, le paradigme des millions d’années est si dominant que les faits seuls ne réussiront pas facilement à le renverser. Comme l’a indiqué Thomas Kuhn, philosophe en sciences5, généralement, lorsqu’une découverte contredit un paradigme, il n’est pas abandonné mais modifié, d’habitude en émettant des hypothèses secondaires pour l’adapter à la nouvelle évidence.

C’est justement ce qui semble s’être passé dans ce cas-là. Lorsque Dr Schweitzer a tout d’abord trouvé, dans un spécimen de T. rex, ce qui semblait être des cellules sanguines, elle dit, « C’était exactement comme de regarder un morceau d’os actuel. Mais je ne pouvais bien sûr pas le croire. J’ai dit au technicien de laboratoire : « Après tout, ces os ont 65 millions d’années. Comment des cellules sanguines pourraient-elles survivre si longtemps ? »6 Notez que sa première réaction était de mettre en question l’évidence, non le paradigme. En un sens, c’est tout à fait compréhensible et humain, et en réalité c’est ainsi que fonctionne la science (quoique lorsque les créationnistes raisonnent ainsi, ils sont qualifiés de non scientifiques).

Alors, est-ce que cette nouvelle évidence va enfin faire réagir quelqu’un, qui dira qu’il y a quelque chose de bizarre avec les habits de l’empereur ? Peu probable ! Au lieu de cela, que même les tissus mous et élastiques doivent d’une façon ou d’une autre être capables de survivre des millions d’années, deviendra un phénomène accepté. (Parce qu’après tout, nous « savons » que ce spécimen a 70 millions d’années ».) Vous comprenez comment ça marche ?

Le mentor de Dr Schweitzer, le fameux « Jack le dinosaure » Horner (qui a été le modèle pour l’acteur principal de Sam Neill’s dans les films de Jurassic Parc) est déjà en train de pousser les musées à réfléchir à l’idée de fracturer quelques os de leurs fossiles de dinosaures dans l’espoir de trouver d’autres restes de « Elasticosaure ». Il est bien sûr excité à l’idée d’en apprendre plus sur les dinosaures. Mais … aucunement à propos de se poser des questions au sujet des millions d’années … soupir !

J’invite le lecteur à prendre une pause et à contempler l’évidence. Cette découverte donne un support énorme et puissant à la proposition que les fossiles de dinosaures ne sont pas du tout âgés de millions d’années, mais qu’ils ont principalement été fossilisés dans des conditions catastrophiques, il ya quelques milliers d’ années tout au plus.7

Traduction d’Édith Buiret de l’article http://www.answersingenesis.org/docs2005/0325Dino_tissue.asp

Réferences

  1. We have also reported on Identification of proteinaceous material in the bone of the dinosaur Iguanodon “dated” to 120 million years old (Connect Tissue Res. 2003; 44 Suppl 1:41–6).
  2. Also at North Carolina State University.
  3. Scientists recover T. rex soft tissue: 70-million-year-old fossil yields preserved blood vessels, www.msnbc.msn.com/id/7285683/, 24 March 2005.
  4. Blood vessels recovered from T. rex bone, 24 March 2005, NewScientist.com news service.
  5. Kuhn, T.S., The Structure of Scientific Revolutions, 3rd edition, University of Chicago Press, 1996.
  6. Science 261:160, July 9, 1993.
  7. Some dinosaur fossils could have formed in post-Flood local catastrophes.