tires

Nous payons cher la mort de Dieu

Par Laurence Tisdall

golgotaTel est le titre d’un article paru récemment dans Paris Match. Un psychanalyste, Tony Anatrella, a écrit un livre qui s’intitule « Non à la société dépressive ». Pour lui, une société où l’avortement, le divorce, I’homosexualité, la promiscuité sexuelle, la toxicomanie et le suicide des jeunes sont acceptés comme des phénomènes inéluctables est une société malade, au bord de 1′ implosion. II dit aussi que les sociétés, en voulant se libérer de Dieu, ont souvent produit des idéologies aliénantes et désespérantes pour l’homme. C’est intéressant de remarquer comment il voit l’importance de la foi et de la morale dans notre société. II conclut cette entrevue avec Paris Match en disant « En maniant la dérision contre Dieu, l’Église, ses valeurs et ses rites, c’est de lui-même que l’homme contemporain parle sans estime, et il se dévalorise. Dénier les références chrétiennes et la dimension sociale du religieux qui ont présidé à la fondation de notre culture est suicidaire. La société court à sa perle quand elle néglige les trois lieux symboles où se réfléchit la vie : le politique, le moral et le religieux. »

La théorie de l’évolution est un des facteurs qui contribue à « tuer » Dieu dans notre société. Elle a sûrement fait plus que toute autre méthode pour rendre l’humanité sans valeur et pour promouvoir l’inutilité de l’église, de la foi chrétienne et de la morale. C’est à travers l’évolution qu’une nouvelle foi est introduite dans notre société : celle de l’humanisme. Cette foi est sans espérance et complètement vide de tout fondement rationnel .

Devrait-on être surpris par le taux de suicide ici au Québec, où on nous enseigne dès notre enfance que nous venons des singes, que Dieu, s’il est quelque part, ne se préoccupe pas de nos vies personnelles?

Quelle sorte de morale est véhiculée par la théorie de l’évolution? Une morale sans fondement dans laquelle chaque personne définit son propre bien et mal (nous sommes dieu), un système judiciaire corrompu (il n’est pratiquement plus basé sur la loi mosaïque) et une spiritualité qui croit plus aux extra-terrestres qu’au Créateur intelligent et surnaturel. La théorie de l’évolution est à la base de la mort de Dieu et de la perte de toute responsabilité sociale qui résultent en une société dépressive !! Voir Prov. 13.12.

Comment pouvons-nous remédier à cette situation? Nous chrétiens, NOUS connaissons la vérité, cette vérité nous affranchit (Jean 8.32). Notre mandat à nous créationnistes, c’est de faire connaître cette vérité. Les faits scientifiques et l’évidence socio-anthropologique ne supportent nullement la théorie de l’évolution. Cette théorie est et a toujours été une tentative infructueuse d’enlever Dieu de la création. L’évidence se voit comme a l’oeil nu (Rom 1.18-23)! La nature ne trouve pas ses origines en elle-même ni du au hasard mais plutôt en un programmeur intelligent et rationnel, soit un Dieu parfait. Il ne faut que citer la danse des abeilles, le scarabée bombardier ou n’importe quelle partie de cette nature symbiotique et dépendante d’inter-relations des plus incroyables. Non, DIEU N’EST PAS MORT. Oui, il y a de l’ESPÉRANCE. L’apôtre Paul nous dit en Romains 8.22-24 que « …nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement. Et ce n’est pas elle seulement; mais nous aussi… Car c’est en espérance que nous sommes sauvés« .